Elle s’appelait Angela

In Tell me

© Image : Jean-Philippe Delberghe

Scroll this

Elle s’appelait Angela

Quand on y repense, on a l’impression que cette histoire n’a jamais existé. Comme si c’était une pure invention. Une sorte de fable qu’on raconte aux enfants avant de dormir. Pourtant à une époque, ils étaient fous l’un de l’autre. Inséparables. Et nous pensions que nous étions irremplaçables. Pour tout vous dire, ils prétendaient parfois qu’ils se sentaient très mal et qu’ils devaient absolument aller à l’infirmerie pour au final se voir en cachette dans les couloirs du Lycée. Ce n’est pas par hasard s’ils avaient côtoyé la même vie depuis la sixième jusqu’aux bancs de la fac. Le destin avait tout prévu, leur rencontre avait été planifiée par les Dieux. Mais aujourd’hui, ces personnes sont devenues de parfaits inconnus. Ils sont même arrivées à se haïr, à concocter les pires coup bas pour faire le plus de mal à l’autre. L’Ange a même gagné le PALMARÈS à ce jeu. Sans vous mentir, une saga de 4 tomes aurait pu être écrite, mais cette petite fille amoureuse a préféré oublier quelques chapitres. Dans cette histoire, il n’y avait pas de fautif pire que l’autre, comme s’il fallait toujours qu’il en ait un qui soit meilleur que l’autre. À eux deux ils étaient de véritables poisons. Angela n’avait jamais fait d’effort, pour qu’il cesse de tout soupçonner, et l’Ange l’a martyrisait pour son manque d’affection. Malgré tout, nous n’arrivons toujours pas à comprendre, comment ils ont fait pour tout gâcher. Comment ce garçon qui déclarait comme des pluies de météorites ce mot magique que tout le monde veut entendre, a fini par l’enterrer. Le karma s’est joué d’eux, en les collant dans la même classe et Angela aurait pu remplir facilement une piscine municipale tellement elle pleurait à cette époque. Le problème, Il voulait tout d’Angela, mais ses pensées étaient attirées par un autre garçon. Ange avait beau tout faire, même ses dessins, ses lettres, ses pleurs, ses mots d’amour n’ont pris sens seulement à la fin de leur histoire. Il l’a aimé au début et Elle l’a aimé trop tard. Voici, le résumé de leur histoire. La morale de cette tragédie, c’est que désormais, Elle aime comme lui, car rien n’est jamais assez en amour. Comme si Elle devait se racheter une bonne conduite. Non, Elle ne l’oubliera jamais, car Il lui manquera jusqu’à la fin de ses jours. Chaque jour depuis 8 ans Elle s’habitue juste un peu plus à son absence. L’amour se souviendra, mais le pardon est là. Elles te demandent pardon et te pardonnent pour toutes les bêtises inavouables infligées. L’image d’eux sur un banc face au Rhône en mangeant des bonbons restera le plus beau des souvenirs. Ange a été le début, mais pas l’histoire de toute sa vie, quant à Angela, elle a préféré rester en 2010.

OUI, ILS S’A(B)IMAIENT !

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *